Afin de vous proposer le meilleur service possible, ce site utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

J’accepte.

Ce que les propriétaires et gestionnaires de biens immobiliers doivent savoir sur l'électromobilité

Mobilité électrique

30.04.2020
Peter Arnet, Managing Director SPIE E-Mobility Switzerland

La mobilité électrique augmentera de plus en plus dans les années à venir et façonnera l'image du trafic de demain. Cela signifie que les propriétaires et les gestionnaires de biens immobiliers seront confrontés à divers ajustements des infrastructures, car un nombre croissant de véhicules électriques nécessiteront de grandes quantités d'électricité. Comment les propriétaires et les gestionnaires de biens immobiliers doivent-ils se préparer à l'électromobilité et aux défis qu'elle entraînera ?

Le développement de la mobilité électrique

La mobilité électrique croîtra dans les prochaines années et façonnera l'image du trafic de l'avenir. La mobilité électrique a un rôle important quant à la solution des problèmes environnementaux tels que le réchauffement climatique, dont les conséquences sont de plus en plus visibles dans notre pays. C'est pourquoi la plupart des pays industrialisés de notre planète exigent des réglementations de plus en plus sévères en matière de CO2 et les inscrivent dans leurs lois. Les valeurs concernant le CO2 sont désormais plus strictes et doivent également être respectées par l'industrie automobile, sous peine de hautes taxes de pénalité. De nombreux constructeurs automobiles de renom, tels que Porsche, Volvo ou Volkswagen, ont déjà annoncé que l'avenir sera purement électrique. En d’autres termes, les propriétaires et les gestionnaires de biens immobiliers devront ajustés leurs infrastructures dû à la croissance de véhicules électriques nécessitant de grandes quantités d'électricité.

Pourquoi faut-il réfléchir à l’adaptation de l’infrastructure dès maintenant ?

Lorsqu’un locataire achète un véhicule électrique, il est légitime qu’il souhaite disposer d'une borne de recharge. Dans la plupart des cas, un électricien est engagé pour installer une station de charge. Il ne sera sûrement pas le dernier et les demandes d'autres locataires suivront pour augmenter le nombre de stations.

Il est essentiel pour les décideurs de considérer certains aspects et d'assurer une planification en amont : souvent, des bornes de recharge de marques différentes sont installées ce qui rend la mise en place d'un système de gestion de l'énergie beaucoup plus difficile. D'autres erreurs se produisent également : Les installations n'ont été conçues que pour une ou quelques stations de recharge et le système est donc trop petit pour une expansion continue. A l’état initial, il est important d'examiner comment les coûts croissants de l'électricité peuvent être imputés aux différents locataires et comment le travail administratif lié à la facturation des achats d'électricité peut être géré. Sans planification, les gens oublient souvent d'utiliser des "stations de recharge intelligentes". Ces stations de recharge enregistrent la consommation et peuvent attribuer et facturer cette consommation par le biais d'un système back-end. Si un propriétaire consulte par la suite des spécialistes pour étendre son système à un plus grand nombre de véhicules électroniques, on constate que lors de l'installation des premières stations de recharge, la réflexion stratégique et le développement d'un concept d'électromobilité ont été négligés. Cela a déjà conduit de nombreux propriétaires à amortir les sommes investies et à reconstruire partiellement l'infrastructure pour les véhicules électriques.

Comment se préparer à l'e-mobilité et aux défis qu'elle représente ?

Tout d’abord, jusqu’où se questionner pour le futur ? Les experts estiment que d'ici 2035, environ 50 % de tous les véhicules en Suisse seront électriques ou partiellement électriques. Cela signifie que 50 % de toutes les voitures privées doivent être équipées d'une borne de recharge. Les bâtiments consommeront d'énormes quantités d'électricité qui seront transportées en grandes quantités par les installations et ce, en toute sécurité. Si les véhicules sont chargés avec un courant de 16 A en 3 phases, il faut fournir une puissance de 11 kW par véhicule pendant plusieurs heures par jour. Dans de nombreux cas, cela signifie que le raccordement de la maison doit être prolongé. En outre, le propriétaire doit trouver un système de gestion de l'énergie qui fonctionne avec de nombreuses marques de stations de recharge. Dans l'idéal, seules les stations de recharge intelligentes sont préconisées. Ces derniers peuvent être connectés à un système de backend afin que les coûts puissent être répartis en fonction du consommateur et que la facturation puisse être traitée sans trop d'efforts. En outre, les fournisseurs d'énergie voudront très probablement exercer une influence à l'avenir afin d'éviter de surcharger les réseaux électriques aux heures de pointe. Nous le savons déjà dans le cas des réservoirs d'eau chaude (chaudières), qui sont chauffés la nuit lorsque la charge sur les réseaux est faible. Cependant, les véhicules électriques consommeront à l'avenir énormément plus d'électricité que les chauffe-eau, d'où la nécessité de contrôler la charge des réseaux.

Que faut-il faire avant d'installer des stations de charge ?

Nous recommandons à tous les propriétaires et sociétés de gestion immobilière d'élaborer une directive "Électromobilité" en raison des nombreux défis qu'elle implique. En particulier lorsque les propriétaires de biens immobiliers possèdent un grand nombre de bâtiments différents, il est juste d'élaborer une telle ligne directrice à un stade précoce. Lorsqu'un locataire se renseigne sur une nouvelle station de charge, la personne responsable du bâtiment connaît les spécifications nécessaires et sait comment procéder. Un tel guide est généralement élaboré dans le cadre d'ateliers par des experts de la mobilité électrique en collaboration avec les propriétaires et les gestionnaires de biens immobiliers et peut protéger contre de nombreuses erreurs coûteuses. Les dépenses qui sont utilisées pour un tel concept permettent d'éviter les mauvais investissements et d'économiser des coûts à long terme.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de sujets abordés lors de ces ateliers :

  • Combien de véhicules électriques pouvons-nous espérer ?
  • Comment la consommation d'électricité peut-elle être facturée et redistirbuée entre les locataires ?
  • Quelles sont les technologies de l'information utilisées ?
  • Quel système de gestion de l'énergie est approprié pour notre bâtiment ?

Et bien plus encore ...

Ce que les propriétaires et gestionnaires de biens immobiliers doivent savoir sur l'électromobilité
back to panels